Proposition de création d’un événement en lien avec la crise climatique

«L’une de nos tâches les plus urgentes consiste à apprendre à imaginer d’autres fins possibles à l’histoire humaine dans lesquelles nous nous retrouverions ensemble durant les crises plutôt que de nous séparer.»

«Nous avons le pouvoir de nous changer nous-mêmes, de tenter de réparer les torts du passé et de réparer nos relations les uns avec les autres et avec la planète que nous partageons.»

Naomi Klein, “Dire Non ne Suffit Plus”, 2017

Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de décrire le contexte actuel communément qualifié de crise climatique puisqu’il y a abondamment d’information divulguée à cet effet.

L’essentiel de cette proposition consiste donc à dresser les grandes lignes de ma vision liée à la création d’un événement impliquant la communauté artistique du Québec et ayant deux objectifs principaux:

  • Inspirer un grand nombre de personnes à effectuer une série d'actions ciblées et cohésives visant à mettre de la pression sur les décideur.deuses corporatifs et gouvernementaux pour réduire les émissions de gas à effet de serre.

  • Informer et inspirer la population à vivre ensemble selon un modèle social et environnemental équitable et efficient. Ce modèle serait démontré à travers tous les aspects liés à l'événement, de son inception à sa réalisation jusqu’aux diverses formes de continuation possibles, ainsi qu’aux façons dont l’événement serait documenté (film, télévision, site web, etc).

Vision

Je propose de mettre sur pieds un événement artistique de trois jours, à l’été 2020, qui aurait lieu sur la terre de Patrick Léonard, à l’extérieur de Montréal. Cet événement serait le fruit d’une co-création de multiples acteur.trices de la communauté: artistes, activistes, premières nations, spécialistes de l’environnement, metteur.e.s en scène, entreprises spécialisées en événements de haut niveau (7 Doigts, Moment Factory, Cirque du Soleil, Ex-Machina, etc), membres de l'industrie de la télévision et du cinéma du Québec.

Événement

L’événement reposerait sur une programmation comprenant artistes, animateurs.trices, et expert.e.s en environnement et en justice sociale.

Narratif

Son narratif serait différent de la plupart des initiatives environnementales qui sont souvent empreintes de reproches et mènent souvent à des divisions ou ruptures de communication.

Le narratif proposé est le suivant: Commençons ensemble à peindre un monde différent.

Au lieu de critiquer les un.e.s et les autres, l’événement mettrait en lumière une nouvelle façon de vivre en harmonie avec la réalité climatique. L’accent serait mis sur la démonstration d’une façon de vivre ensemble respectant les êtres vivants et l’environnement. L’événement serait (entre autres) neutre en carbone, zéro-déchet, nonviolent, et en accord avec les principes de l’économie du don.

Comment

La première étape consisterait à une rencontre impliquant Dominique Champagne, Patrick Léonard, François Beausoleil et Siddhartha Beausoleil (étudiant en droit). Cette rencontre aurait pour but d’explorer la viabilité, le bien-fondé de l’événement et idéalement de dresser un plan stratégique d’éxécution.